Historique du comité, source d’inspiration pour aujourd’hui.

Historique du comité, source d’inspiration pour aujourd’hui.

1974.

Genèse d’un comité .

Un beau jour de 1974, on apprit que l’administration communale voulait raser tout le pâté de maisons compris entre les rues du Villageois, du Verger et du Vieux Moulin. On construirait à la place quatre blocs de logements sociaux, de quatre étages chacun. La commune achetait les vieilles maisons qu’elle pouvait acheter et les laissait pourrir. Elle en démolit quelques unes. Quelques habitants firent circuler une pétition demandant que la commune répare ces maisons et les mette en location, et qu’elle transforme en plaine de jeux le terrain vague situé au coin des rues du Verger et du Vieux Moulin. La pétition recueillit quelques 200 signatures et nous l’avons portée au Bourgmestre de l’époque, Monsieur Delforge. Il nous fut répondu qu’il n’y avait pas d’argent pour les aménagements que nous suggérions. Pour montrer notre détermination à protéger le quartier, nous avons entrepris nous-mêmes l’aménagement du petit parc. Peu après, on nous fit savoir que le projet de destruction du quartier était abandonné. Depuis, nous sommes devenus plus nombreux et nous avons entrepris diverses autres choses dont les plus visibles ont été l’organisation des fêtes rue du Vieux Moulin, le chaulage des murs chaussée de Wavre au Berghoje, le nettoyage du site de l’ancien chemin de fer de Tervueren,… Le but du comité de quartier est de décider entre voisins ce qui est bon pour nous. Et de faire en sorte que les choses bougent (…) . Extraits du journal du CIA, comité d’information et d’action du Vieux Ste Anne de juin 1980.

1980.

Le petit parc, tout un symbole !

Le samedi 21 juin, c’est la fête !

Le petit parc est enfin terminé. Nous avons commencé par l’aménager nous-mêmes, puis, après bien des démarches, nous avons pu engager deux chômeurs et la commune nous a payé les gros matériaux. De même, les ouvriers communaux ont réalisé les grilles d’entrée, assuré le camionnage et bientôt, ils paveront le sentier.

Et nous allons l’inaugurer. Ceci ne se conçoit dignement sans quelque festivité. (…) nous avons pensé que ce serait bien, si tous les habitants qui en ont envie fabriquaient une tarte, un gâteau, un cake ou toute autre pâtisserie. Nous irons chercher ces gâteries en cortège avec une charrette. Nous avions pensé à une fanfare, mais cela coûte trop cher pour nous. Alors, nous ferons la musique avec les moyens du bord. (…)Nous avons déjà un tambour, alors amenez vos caisses claires, trompettes, trombones, pouets pouets, pianos d’enfants, sonnettes de vélo … (…)  Discours (brillant si l’orateur est en forme). Et on coupe à plusieurs un ruban belge qui (…) flotte dans le ciel porté par des ballons. Chacun peut inscrire son nom sur un ballon (…). Ensuite, on mange tous ces beaux gâteaux qui n’attendent que ça. Et on boit (…). Et on s’amuse .

Si vous désirez participer (…) contactez : Michel Roba (…), Pierre Olbrechts (tiens, tiens !). Extraits idem.

Le groupe urbanisme

Pour le quartier Villageois, Vieux Moulin, la Commune est en train d’établir un plan de rénovation . Au Berghoje, un dossier a été fait par des urbanistes. On nous a promis que très prochainement, les habitants seraient réunis pour en discuter. Extraits idem.

 Le réseau santé .

Un groupe d’habitants du quartier a créé en septembre 1979 le Réseau Santé pour venir en aide aux habitants du quartier qui, suite à des problèmes de santé, ont des difficultés momentanées. Pat Wouters, animateur du comité de quartier de 1974 à 1981, n’est pas seul à être actif. Michel Beckers, parmi d’autres, est un fondateur de ce réseau santé, suite à une proposition de Jean-Louis Bachy. Lors d’une interview parue dans le “VLAN” quinze ans plus tard, il en explique la genèse ainsi : Dans le quartier du Vieux Ste Anne (…) les habitants ont toujours été très actifs. En 1970, on formait un comité de quartier attentif aux problèmes d’urbanisme. Nous organisions de nombreuses animations auxquelles participait tout le quartier. Lors des brocantes, il y en avait toujours un qui était d’accord de donner un peu de son électricité, d’ouvrir sa fenêtre pour vendre des gaufres… Tout le monde s’aidait déjà.  Après quelques réunions, le comité de quartier a souhaité scinder les deux organisations .

Aujourd’hui, le réseau santé du Vieux Ste Anne est devenu le Réseau Santé d’Auderghem.  Visitez le site www.reseausanteauderghem.be

Au fil des années.

Des fêtes, des apéros (au petit parc), en veux-tu, en voilà, des questions d’urbanisme et d’aménagement, problèmes de stationnement ou trafic de transit… autour de figures centrales comme Jean-Marie Verhelst, Geneviève et Jean-Pierre Wattier, et d’autres !

Lors d’une fête en 1984, Jean-Marie Bossaert, technicien vélo pour l’occasion et son épouse Alice, course d’enfants, gateau aux pommes et tant d’autres choses.

‘Notre’ Françoise, lors de la même fête.

1993

Le projet de construction d’une salle de pétanque et logements rue du Vieux Moulin provoque une levée de boucliers autour du budget communal investi , problèmes de parking annoncés, gestion de la buvette , dommages occasionnés aux jardins et à  la servitude derrière les maisons de la rue du Verger.

1994

C’est alors que le comité se constitue en ASBL et fait appel, dans le cadre de cette affaire à des experts, géomètre, avocat… rendant possible une protection… relative.

L’article 4 des statuts de l’asbl stipule : Les buts de l’association visent l’épanouissement, l’entraide, le bien-être et la qualité de l’environnement des habitants du quartier du Vieux Ste-Anne et cela, dans un esprit de pluralisme. Cette conception et cette formulation sont toujours d’actualité .

Dans le même temps, les comités des différents quartiers d’Auderghem décident de coordonner leurs actions et créent un journal commun “Dynamo” ou le journal du citoyen auderghemois actif.

Le petit parc, quant à lui, fait l’objet, après 15 ans, d’une demande de relooking, qui se fera après concertation et tractations.

2000

Depuis longtemps, le trafic de transit pollue la rue du Villageois aux heures de pointe. Le 23 mai 2000, les habitants passent à l’action. Ce jour-là, les navetteurs n’ont pas intérêt à être (trop) pressés, se voyant offrir avec le sourire un thé ou un café et pourquoi pas un chocolat chaud avec une couque ou un croissant, ainsi qu’un petit feuillet leur rappelant que la rue est réservée à la circulation locale.

2006

Le 16 septembre 2006, a lieu la première fête dans le cadre de la semaine de la mobilité. Cette fête a mobilisé nombre de riverains : c’est que – hormis des apéros à chaque saison (quand même !) – il n’y avait plus eu de ‘grande’ fête dans le quartier – il y avait donc un retard à rattraper ! Car, dans le Vieux-Sainte-Anne, les fêtes, on connait et on aime ça ! Ci-dessous, image et vainqueur de la course ‘Adultes sur vélos d’enfants’ !

Le couvert, si on peut dire, a été remis en 2007, 2010 et 2012, autour des questions de mobilité douce, suscitant parfois bien des controverses parmi les habitants au sujet des dispositifs ralentisseurs. Une question faisait l’unanimité, l’amélioration de l’état des trottoirs, ainsi, en 2009, une exposition a été organisée, de photos de points critiques pour les piétons particulièrement en chaise roulante ou avec une poussette d’enfant.

Parallèlement, se pose, en interne, les questions de rôle et fonctionnement du comité de quartier, un cheminement aboutissant à la rédaction d’une charte en 2010. Le comité de quartier y est essentiellement défini comme une plate forme, un point de rencontre des habitants et des initiatives améliorant l’environnement et la vie dans le quartier.

2013

Le comité de quartier se lance dans l’aventure des ‘ QUARTIERS DURABLES CITOYENS’. http://www.vieux-sainte-anne.be/quartier-durable-citoyen-la-prehistoire/ L’équipe des habitants qui s’y investit se réunit sous le ‘modeste’ nom de Fine Equipe. A partir de ce jour, cette appellation humoristique désignera ce qu’on appelle communément le ‘Comité de quartier du Vieux-Sainte-Anne’.

2019

Rebelotte ! Comment souhaite fonctionner la ‘Fine Equipe’ ? Comment ‘faire de la place à chacun’ comme elle le proclame ? Et voilà, en cet été – automne, la charte remise sur le métier… Affaire à suivre donc !